© 2016 par ZWP

Fondation Othenin d'Haussonville

Rue de la Gare 2

Case Postale 44
1296 Coppet

Suisse

  • Facebook - Black Circle

Vaud, Suisse

L’œuvre et son sujet 

 

Nombreux sommes-nous chez qui qui l’art trouve un écho en provoquant un ressenti. Nous le comprenons à travers une symbolique choisie et ses expressions connues ou abstraites.

Avec Marc, nous connaissons d’emblée ses premiers mots, nous savons quel fil il a pris, la paix retrouvée, pour créer sur un thème qu’il veut ouvrir à tous

Lorsqu’il travaille, ses doigts s’usent entre la ficelle et la colle.  Son regard est à la fois occupé et ailleurs. Des journaux, des mots que l’on a dits… Le Temps a mis à sa disposition un local dans lequel il a ainsi ficelé en briques pas moins de 10000 journaux et vous pouvez voir un film qui retrace ces moments particulièrement émouvants.

Vidéo :

ma.jpg

 

Dans ces périodes, il me dit que même ses nuits sont habitées de ficelles et de journaux. Le sujet lui tient tant à cœur.

 

Comme tout artiste accompli, il traite la lumière de façon fondamentale.

Ici, elle est d’abord focalisée sur un motif, autant pour capter notre attention que nous interroger. En dehors de cette dialectique lumière-sujet où les mots émergent, se trouve le journal derrière l’expression, notre liberté, notre pensée.

Ensuite la lumière devient plus diffuse, on arrive à l’assemblage, à cette lumière placée pour reformuler l’espace, on est dans l’échange.

C’est par ce biais que l’exposition Éclairer Le Temps nous fait entrer dans le thème de la liberté de la presse. Ce qui est vraiment beau dans ce travail réalisé par Marc Ash, c’est que ce thème a priori difficile, nous y entrons sans heurt. Un choix et un soutien très significatif pour Le Temps, un journal toujours soucieux de trouver les mots justes, d’aller chercher l’information.

 

Nous souhaitons immuablement relier ces périodes disparates qui ne se touche que furtivement pour passer de l’un à l’autre. Dans nos quêtes nous avançons parfois volontaires pour trouver des réponses justes, ici, à travers une œuvre belle, apaisante nous posons de nouveaux les questions sans être intrusif, c’est une rencontre pour chacun. Dans une expression sobre de l’art nous découvrons la validité de nos choix quotidiens.