© 2016 par ZWP

Fondation Othenin d'Haussonville

Rue de la Gare 2

Case Postale 44
1296 Coppet

Suisse

  • Facebook - Black Circle

Vaud, Suisse

Aborder l’œuvre avec les jeunes

 

La liberté de la presse, en quoi nous concerne-t-elle ?

Une réponse d’enfant : « La presse nous permet de connaître le présent »

Illustration

​​

ma2.jpg

 

La presse nous permet de réfléchir sur des sujets qui nous concernent avant que les décisions soient prises

 

L'article nous dit:

 

Le téléphone à l’école pour les enfants

​​

C’est souhaitable       

C’est un phénomène de société

Cela évite l’exclusion

 

On pourrait peut-être demander aux enseignants de s’en servir

 

 

Nous devrions l’autoriser ou alors certains enfants tricheront et l’utiliseront.

Ce n’est pas souhaitable

Il y a un conflit entre l’étude et l’utilisation (l’un ou l’autre)

Il faut min 9mn pour se reconcentrer sur autre chose quand on l’a utilisé

C’est un facteur d’exclusion : si tu ne l’as pas tu es exclu, facteur de différenciation sociale, aptitude sociale à savoir le gérer en même temps qu’atteindre ses buts à l’école, facteur de normalisation= refus d’une comparaison positive dans l’acceptation des différences pour construire un soi, pouvoir des groupes de pression…

On peut créer un arbre à téléphone à l’entrée des classes, qui9 permet de les recharger/ pas de confiscation, il est à utiliser dans les temps libres

 

 

 


On peut faire un mix des oui et non pour une solution et avoir des solutions différentes selon les âges…

 

Que pourriez-vous dire sur le sujet ou suggérer ?

 

Qu’ajouteriez-vous ? Êtes-vous contents que la presse en ait parlé ?

 

L’art et l’histoire pour introduire un sujet aujourd’hui.

1. L’art peut être le moyen de sensibiliser un grand nombre de personne lorsqu’il est fédérateur.

Ici Marc Ash utilise des moyens simples , sur lesquels il a beaucoup travaillé afin de rendre ce sujet accessible.

Des journaux, de la ficelle, des lumières, qu’est-ce que cela évoque pour vous ?

 

2. L’histoire : le lieu choisi n’est pas anodin. On a parfois le sentiment que les soucis, les difficultés d’aujourd’hui sont tous neufs ou qu’il suffira de les défendre une fois pour toute.

Ce lieu nous rappelle le besoin constant pour chacun de veiller à ses droits, de nous garder nous-mêmes de nos dérives, de la nécessité pour une société de choisir des chemins équilibrés, durables…

 

La liberté qu’est-ce que c’est ?

 

Premières réponses obtenues chez quelques enfants interrogés :

« Pouvoir s’exprimer »

« Donner son opinion »

« Dire ses émotions par écrit ou en paroles »

« Pouvoir sortir et voyager »

Après un court échange, , l’art leur semblait une évidence !

 

Oscar Brenifier,, illustré par Frédéric Rébéna, Éditions Nathan

 

La liberté c’est plus facile quand on parle de la nôtre et un peu moins quand on parle de celle des autres

Préserver les différences, tenir compte des minorités, ce sont des éléments importants de vivre ensemble en démocratie :

 

Luis Sepulveda, Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler, traduction A-M Métailié, Éditions Métailié, p90 texte (perle) sur la différence

Parcours initiatique : se projeter plus loin dans ses choix et sa liberté, il reste toujours des contraintes…

 

Henri Bosco, L’enfant et la Rivière, Éditions Gallimard jeunesse,

 

Jacqueline Kelly, Calpurnia, traduction Diane Ménard, Éditions École des Loisirs

 

Francisco Coloane, Le dernier Mousse, traduction François Gaudry, Éditions Libretto

 

 

Pour les plus petits : Partager son espace et réorganiser son temps quand arrivent les autres :

Claire Lebourg, Une journée avec Mousse, illustré par l’auteur, Éditions Mouche de l’école des loisirs

Apprendre à dire des mots pour être avec les autres :

Quentin Gréban, Zéphir, et Olga (voyage d’une vache qui prend sa liberté) Éditions Mijade

 

Pour tout le monde : « Les Tintin »

 

Pour les plus grands et courageux :

S. Corinna Bille, Emerentia, Editions Zoé, 123p

Comment un texte peut interroger à travers un récit et sans question directe.

Écrire et pourtant tenter de rapporter des faits (le style de l’auteur sur ce sujet permet d’aborder ce thème), leur donner vie sans les trahir. Le texte parle de continuer à être une voix même quand l’histoire est ancienne parce qu’elle continue d’être importante. Parce que les contrastes qu’elle relève et les questions qu’elle pose sont toujours valables aujourd’hui.

C’est sur la différence, sur la force d’un texte à faire réfléchir, à éveiller un débat…On approche aussi la pertinence d’un style qui ramène le passé dans le présent : il s’agit pour nous d’explorer non plus la mais les différences, un être parmi d’autre hier, et hier et aujourd’hui …

Par rapport à la presse, on a donc, la capacité à interroger, à relater des faits, la question de la liberté est présente sous plusieurs aspects. Par exemple on pourrait se demander si S.Corinna Bille a tu certains aspects pour éviter une trop grande polémique ou remise en question…Autant de pistes à explorer.

 

Qu’est-ce que c’est une différence ?

Réponse d’enfant : « on est toujours l’intrus de quelqu’un » (par référence au jeu chercher l’intrus.)

 

Pourquoi est-ce qu’on interdit des choses ?

Y-a-t-il des mots, des phrases, des choses, au quotidien, en général qu’il vous semble impossible, interdit de dire ?

Y-a-t-il des choses que vous ne voulez pas qu’on dise, des moments où vous voulez faire taire l’autre ?

Dans quelles circonstances : colère, sentiment d’injustice, indiscrétion, vision différente, propos excessifs, sans fondement, etc ?

 

Écris un article sur les choses que tu n’aimes pas entendre/ sur ce que tu n’as pas le droit de dire/ sur des émotions que tu voudrais partager