© 2016 par ZWP

Fondation Othenin d'Haussonville

Rue de la Gare 2

Case Postale 44
1296 Coppet

Suisse

  • Facebook - Black Circle

Vaud, Suisse

Pour aller plus loin :

 

Au 18ème siècle se tenaient les Cercles de Coppet. Ils constituaient des moments de parole et d’écrits où chacun exprimait ses réflexions sur l’Homme dans la société : quelle part doit-il prendre au pouvoir ? comment doivent s’organiser ces pouvoirs ?

 

On y discutait également des contre-pouvoirs, par conséquent de l’importance de la presse, de la littérature qui en est parfois l’arborescence. On défendait comme une nécessité, les origines multiples des expressions parce que cette pluralité des visions, seule, apporte l’émulation propice aux propositions qui constituent un progrès.

 

 

Aujourd’hui le château accueille un artiste engagé, qui parle avec un art plastique ayant le goût de notre langage quotidien. Le contraste de cette œuvre du temps présent dans ces murs qui ont vu grandir la Suisse, nous rappelle autant à la réalité juste de nos routines, qu’à la pertinence des questions que nous reposons régulièrement : Une liberté n’est jamais acquise, elle se défend toujours. Tocqueville dans la lignée de Benjamin Constant, explicite ainsi les travers d’une démocratie qui délèguerait trop. Une des premières choses que l’on délègue c’est notre voix et cette voix la presse la reprend aussi en écho, comme un mandat implicite, celui de veiller, celui d’être un gardien.

 

Ce rôle même aujourd’hui est parfois remis en question par la nécessité pour une publication d’être avant tout vendue. Et en ce cas, ne ficelons pas nous-même notre voix ?

 

Rien ne nous semble à l’identique aujourd’hui et pourtant nos questions sont les mêmes.

 

Si l’on est un enfant ou un adulte : qu’a-t-on le droit de dire, que doit-on taire, à ses amis, à ceux qui représentent une autorité, autour de nous ? Mais surtout, doit-on faire taire et faire dire ? Dans quelle mesure demande-t-on à autrui de se taire ? Nous apprenons bien tôt la discrétion, dans nos attitudes permettons-nous à l’autre, à notre ami, à notre collaborateur, à notre enfant de dire ?

 

A Coppet voilà qu’à nouveau nous posons ces questions, il y a toujours des choses à garder…